Syndromes d’hypercroissance et anomalies vasculaires

Syndromes d’hypercroissance et anomalies vasculaires

Notre équipe s’occupe des patients de tout âge atteints de syndromes d’hypercroissance quelle que soit leur localisation anatomique.

Nous proposons aux patients une prise en charge pluridisciplinaire permettant de couvrir les différents aspects médicaux et paramédicaux (ergothérapie, kinésithérapie…) de ces pathologies. Le diagnostic génétique représentant l’élément central de la prise en charge thérapeutique, l’hôpital Necker-Enfants malades met à disposition des techniques de séquençage de dernières générations pour identifier l’anomalie moléculaire rapidement.

Les équipes médicale et paramédicale travaillent en étroite collaboration avec les laboratoires de recherche fondamentale présents sur le site de l’hôpital Necker-Enfants Malades. Cette intégration de la recherche et de la clinique permet d’offrir une médecine personnalisée et de précision.

Ainsi, nous proposons pour tous les patients un test génétique afin d’avoir un diagnostic moléculaire. Les gènes testés sont les suivants:

AKT1, AKT2, AKT3, BRAF, GNAQ, KRAS, MAP2K1, MTOR, NRAS, PIK3CA, PIK3R1, PIK3R2, RASA1, TEK, TSC1, TSC2, GNA11, GNA14, HRAS, MAP3K3, KRIT1, EPHB4 et PTEN

Si nous ne trouvons pas de mutation, nous poursuivons nos investigations par un exome (exploration de l’ensemble des séquences codantes de l’ADN).

Mots clés : CLOVES, Protée, Klippel Trenaunay, Macrodactylie, Mégalencéphalie, MCAP, MCM, PIK3CA, AKT1, AKT2, AKT3, mTOR, syndromes d’hypercroissance

Médecin
responsable

Guillaume Canaud Cloves

Pr Guillaume Canaud

Pour prendre rendez-vous

Tél. 01 44 38 17 73

> Envoyer un mail

> Envoyer un mail

Vous pouvez également remplir un formulaire en ligne. L’équipe reviendra vers vous dans les meilleurs délais.

Pour bien préparer votre consultation :
merci d’apporter les documents génétiques, médicaux, radiologiques, chirurgicaux disponibles

Les syndromes d’hypercroissance se définissent par une asymétrie pouvant toucher n’importe quelle partie du corps, y compris le cerveau (appelé mégalencéphalie). Ces syndromes sont secondaires à des anomalies génétiques congénitales responsables d’une augmentation de taille mais aussi du nombre de cellules dans le corps.

Les gènes responsables sont de mieux en mieux identifiés et font l’objet de recherche intense. Pour la plupart de ces pathologies, la mutation apparaît au cours du développement embryonnaire et en fonction du stade de développement où la mutation survient, la présentation clinique varie.

Tous les tissus peuvent être affectés (graisse, vaisseaux, muscle, os…) et participent à la grande variabilité des manifestations. En raison de cette grande diversité de symptômes de nombreux spécialistes peuvent y être confrontés (dermatologue, généticiens, chirurgiens orthopédistes, chirurgiens maxillo-faciaux, chirurgiens viscéraux…) d’où la nécessité d’une prise en charge pluridisciplinaire. Cette pluridisciplinarité est offerte à l’hôpital Necker-Enfants malades où les patients rencontreront les différents spécialistes.

Guillaume Canaud, responsable de l’unité

Dermatologues

  • Olivia Boccara
  • Smail Hadj-Rabia

Neuropédiatre

  • Nadia Bahi Buisson

Endocrino-pédiatre

  • Alix Besancon

Gynécologue

  • Sabrina Da Costa

Hémato-oncologue

  • Vahid Asnafi

Oto-rhino-laryngologiste

  • Briac Thierry

Ophtalmologiste

  • Matthieu Robert

Infirmières

  • Muriel Louise
  • Elsa Chailloux

Secrétaires hospitalières

  • Hortense Biquet
  • Anaïs Duciel

Généticiens

  • Jeanne Amiel
  • Valérie Cormier-Daire
  • Stanislas Lyonnet

Chirurgiens

  • Thomas Blanc : chirurgie viscérale pédiatrique
  • Stéphanie Panier : chirurgie orthopédique pédiatrique
  • Arnaud Picard  : chirurgie maxillo-faciale pédiatrique
  • Sabine Sarnacki : chirurgie viscérale pédiatrique
  • Véronique Soupre : chirurgie maxillo-faciale pédiatrique

Radiologues

  • Laureline Berteloot
  • Nathalie Boddaert

Notre but est de comprendre la physiopathologie et de découvrir de nouveaux traitements pour des maladies rares impliquant la voie de signalisation PIK3CA/AKT/mTOR .

Le laboratoire est situé à l’hôpital Necker-Enfants Malades (Paris) au sein de l’Institut Necker-Enfants Malades (INEM).

En savoir plus : http://canaudlab.recherche.parisdescartes.fr

Nos travaux de recherche sont soutenus par la Commission Européenne (Starting Grant du Conseil Européen de la Recherche – projet PAPA_Study et Proof of Concept du Conseil Européen de la Recherche – projet CureTheCloves) mais aussi par de nombreuses fondations.

Une réunion annuelle sera organisée pour partager les résultats obtenus grâce au soutien de nos donateurs.

Guillaume Canaud, lauréat de l'appel à projets ERC consolidator 2020

L’ERC (Conseil européen de la recherche) a publié le 9 décembre 2020 les résultats de son appel à projets « consolidator », dédié aux chercheurs en milieu de carrière et doté de 655 M€. La France compte 34 lauréats cette année dont 3 membres d’Université de Paris : Guillaume Canaud, Frédéric Moynier et Matthew Morrow. Chacun des lauréats touche une enveloppe de 2 millions d’euros pour une durée de 5 ans afin de faciliter l’avancée de leur programme de recherche.

Guillaume Canaud, professeur Université de Paris
Lauréat de l’ERC Consolidator Grant : « PIK3CA-Related Overgrowth Syndrome, Pluripotency, Expression in speCific Tissue and Secretion ».* Ce projet de recherche fondamentale qui s’articule autour du rôle du gène et de la protéine PIK3CA. PIK3CA est muté dans le syndrome de CLOVES et tous les syndromes apparentés.

« L’obtention de ce prix va nous permettre de poursuivre nos études sur le modèle murin. Nous allons créer de multiples lignées de souris présentant une mutation de PIK3CA dans des tissus bien spécifiques comme les vaisseaux lymphatiques, veineux, artériels, les tissus graisseux, les os ou encore les nerfs périphériques, afin de mieux comprendre le rôle de chaque tissu dans le développement de la maladie » explique Guillaume Canaud.

Travailler sur ce modèle doit permettre d’atteindre trois objectifs majeurs : identifier des marqueurs d’activité de la maladie, trouver de nouvelles cibles thérapeutiques, et comprendre le rôle de PIK3CA au cours de la différentiation cellulaire et plus précisément son rôle dans la plasticité cellulaire.

« Enfin de nouvelles perspectives en cancérologie sont désormais envisagées car les mutations de PIK3CA sont également fréquentes dans le développement des cancers. Nos avancées devraient donc pouvoir être certainement extrapoler en oncologie » conclut-il.

*Cet ERC est le troisième obtenu après un ERC Starting Grant obtenu en 2015 puis un ERC Proof of Concept en 2016.

Le prix “Gagna A. & Ch. Van Heck prize for incurable diseases - 2021” vient d’être décerné au Pr Guillaume Canaud

Ce prix d’un montant de 75.000 €, décerné par le Fonds de la Recherche Scientifique (F.R.S.-FNRS), est un prix triennal et international, destiné à récompenser un chercheur ou médecin dont les travaux auront contribué à la guérison d’un mal encore incurable à ce jour, ou dont la recherche mène à l’espoir d’une proche guérison.

Le prix 2021 a été décerné au Pr Guillaume Canaud de l’hôpital Necker-Enfants malades, Université de Paris pour ses contributions à la thérapie d’un spectre de syndromes de surcroissance caractérisés par la présence d’altérations génétiques dans un gène appelé PIK3CA et regroupés sous l’acronyme de PROS (PIK3CA-related overgrowth syndrome).

D’un point de vue clinique, ces affections sont très diverses, incluant des malformations de l’arbre vasculaire, du tissu adipeux et de l’os. Du point de vue génétique, elles sont dues à des mutations activatrices d’un gène appelé PIK3CA, qui code pour une molécule (PI3K) régulant la croissance cellulaire. Aucune thérapie n’était disponible pour ces patients, qui devaient souvent subir une chirurgie mutilante.

Sur la base de sa connaissance des mécanismes moléculaires qui sous-tendent la maladie, le Dr Canaud a émis l’idée que les inhibiteurs du complexe PI3K, qui sont utilisés pour certains types de cancer, pourraient être employés pour ces patients. Les résultats d’un essai pilote sur 19 patients ont indiqué un bénéfice clinique significatif pour tous les patients, avec une amélioration spectaculaire des symptômes.

Cette réussite souligne l’importance des médecins-scientifiques qui s’appuient sur les connaissances relatives au développement d’une maladie pour concevoir de nouvelles stratégies thérapeutiques.

2021

Matière grise : Le syndrome de Cloves
RTBF | 30.05.2021

Reportage de l’émission Matière Grise sur le syndrome de Cloves avec la participation du Pr Guillaume Canaud. Des patients y témoignent des changements obtenus grâce à un inhibiteur appelé BYL719, développé par le Pr Guillaume Canaud et ses équipes.


Syndrome « Elephant man »: vers une meilleure prise en charge?
Handicap.fr | 05.01.2021

Les syndromes d’hypercroissance dysharmonieuse provoquent des déformations physiques, plus ou moins invalidantes selon les cas. Des chercheurs développent un consortium unique pour améliorer leur prise en charge et identifier de nouveaux traitements.
Lire la suite >

2019

Deux chercheurs de Paris Descartes distingués par la Ville de Paris
Université Paris Descartes | 28.5.2019

Les Grands Prix 2018 de la Ville de Paris pour la Médecine et la Recherche médicale ont été attribués à Jean-Laurent Casanova (Université Paris Descartes – INSERM U1163 – Institut Imagine) et à Guillaume Canaud (Université Paris Descartes – INSERM U1151- Institut Necker Enfants Malades).
Lire la suite >

J’ai un monstre dans le bras
LeMonde.fr | Le BD blog scientifique de Fiamma Luzzati | 18.4.2019

Nous avons tous une face cachée, une face qu’on ne montre pas de peur d’être jugé.
Lire la suite >

2018

Guillaume Canaud lauréat du prix Jean-Pierre Lecocq
Université Paris-Descartes | 17.10.2018

Guillaume Canaud, maître de conférences Universitaire-Praticien Hospitalier, Néphrologue Adulte à l’hôpital Necker-Enfants Malades (AP-HP, Université Paris Descartes) est lauréat avec Anne Houdusse du grand prix Jean-Pierre Lecocq 2018 de l’Académie des Sciences.
Lire la suite >

Syndrome de Cloves : « Nos enfants ne sont pas des bêtes de foire »
La Croix | 19.6.2018

Une avancée importante vient d’être annoncée contre une maladie génétique rare que de nombreux médias ont choisi de nommer le syndrome « d’Elephant Man », sans beaucoup de respect.
Lire la suite >

Le spectaculaire succès français contre une maladie génétique déformante
Le Figaro | 29.8.2018

Une première mondiale a eu lieu à l’hôpital Necker pour des malades atteints d’un syndrome rare provoquant de graves malformations.
Lire la suite >

Targeted therapy in patients with PIK3CA-related overgrowth syndrome
Medicalpress | 15.6.2018

Dr. Guillaume Canaud at the Necker-Enfants Malades Hospital and his team recently demonstrated the efficacy of a specific inhibitor called BYL719 in a cohort of 19 patients suffering from congenital lipomatous overgrowth-vascular malformation-epidermal nevi-spinal anomaly syndrome (CLOVES) and similar disorders. This medication is currently undergoing therapeutic oncology trials (phase I/II). No significant side effects have been observed 18 months after commencement of treatment. This study, published in the journal Nature, is an example of precision medicine and demonstrates the major benefits of this therapeutic strategy for these patients, who show significantly improved health and quality of life.
Lire la suite >

Elephant Man : un anticancéreux réduit les déformations du syndrome de Cloves
Pourquoi Docteur ? | 16.6.2018

Comme la maladie dont souffre Elephant Man, le syndrome de Cloves est une anomalie génétique proche qui entraîne des déformations accélérées des organes et des membres. Des chercheurs français ont testé un inhibiteur spécifique contre le gène responsable de cette maladie rare : PIK3CA. Essayé sur 19 malades, l’inhibiteur est par ailleurs développé dans les maladies du sang, et a démontré des effets spectaculaires.
Lire la suite >

Première médicale française : un traitement efficace du syndrome de Cloves
Le Quotidien du Médecin | 14.6.2018

Une cohorte de 19 patients souffrant du syndrome de CLOVES (congenital lipomatous overgrowth, vascular malformations, epidermal naevi, scoliosis/skeletal and spinal syndrome) a bénéficié du premier traitement oral de cette pathologie : le BYL719. Initialement, cette molécule a été développée par Novartis et est utilisée dans plusieurs indications cancéreuses : mélanome, carcinomes épidermoïdes de la tête et du cou, cancer du sein, cancer de l’ovaire etc.
Lire la suite >

Des chercheurs français découvrent un traitement contre une étrange maladie qui déforme les organes
Sciences et Avenir | 14.6.2018

Proche de la maladie d’ »Elephant man », le syndrome de Cloves provoque une croissance anarchique de certaines parties du corps et toucherait un millier de patients en France. Des chercheurs ont découvert un traitement efficace contre cette pathologie restée mystérieuse pendant longtemps.
Lire la suite >

Syndrome proche d’ »Elephant Man » : un simple comprimé pour le soigner ?
Le Progrès | 14.6.2018

Des chercheurs français ont réussi à soigner plusieurs personnes atteintes du syndrome de Cloves, qui provoque une croissance déformée de certains organes, grâce à un traitement contenant une molécule simple.
Lire la suite >

Syndrome de Cloves : un simple comprimé efficace contre cette maladie génétique rare
RTL | 14.6.2018

Des transformations spectaculaires ont été observées grâce à ce comprimé sur des patients atteints par cette maladie qui déforme les organes voire des parties du corps.
Lire la suite >

Syndrome « d’Elephant man » : enfin un espoir de traitement
Le Parisien | 13.6.2018

Des excroissances déformaient leur corps. Elles ont fondu chez 19 patients grâce à un nouveau traitement découvert par un médecin français. Une première mondiale. Plusieurs patients nous racontent leur « renaissance ».
Lire la suite >

Première médicale : Syndrome de CLOVES et syndromes d’hypercroissance
Université Paris-Descartes | 13.6.2018

Syndrome de CLOVES et syndromes d’hypercroissance: amélioration remarquable de l’état de santé de 19 patients enfants et adultes grâce à une nouvelle stratégie thérapeutique.
Lire la suite >

Première médicale : amélioration remarquable de l’état de santé de 19 patients enfants et adultes atteints du syndrome de CLOVES
Communiqué de presse AP-HP | 13.6.2018

Le Dr Guillaume Canaud  et son équipe viennent de démontrer l’efficacité d’une nouvelle molécule, le BYL719, chez 19 patients suivis à l’hôpital Necker-Enfants Malades – AP-HP et souffrant du syndrome de CLOVES (Congenital Lipomatous Overgrowth, Vascular Malformation, Epidermal Nævi) ou de troubles apparentés. Ce médicament est actuellement en cours d’essai thérapeutique en cancérologie (phase I/II).
Aucun effet secondaire significatif n’a été constaté 18 mois après le début du traitement.
Lire la suite >